Kopfzeile

Votations cantonales

Informations

Date
27 novembre 2022
Lokalität

Maison de Commune

Description

Suite à la fusion des communes de Bagnes et Vollèges, nous attirons votre attention sur les différentes façons de voter. Légalement, il n'est pas possible de maintenir plusieurs urnes dans les villages. De ce fait, si vous souhaitez déposer votre enveloppe à l'urne, il s'agit de le faire à la Maison de commune du Châble (Route de Clouchèvre 44). 

Toutefois, durant le weekend du scrutin, il reste possible de voter aussi bien au Châble qu'à Vollèges selon les horaires suivants : 

  • Maison de commune du Châble : dimanche de 9h à 11h
  • Salle ART de Vollèges : samedi de 19h à 20h

Il va de soi que chaque électrice et électeur valdebagnard peut se rendre avec son matériel de vote aussi bien au Châble qu'à Vollèges indifféremment de son lieu de domicile.

Objets cantonaux

Loi sur les soins palliatifs et l’encadrement de la pratique de l’assistance au suicide en institution (LSPASI)

Adopté
Description

Les soins palliatifs sont déjà présents dans la loi valaisanne sur la santé publique de 2020. La loi dispose notamment que les soins palliatifs correspondent à un droit pour les patients ; l’Etat doit les garantir et les soutenir, dans le cadre de la planification sanitaire (art. 23). L’adoption d’une loi spécifiquement consacrée aux soins palliatifs (et à l’assistance au suicide en institution) souligne cependant l’importance que doit prendre ce type de soins dans le dispositif de santé publique valaisan, aujourd’hui et demain. La loi apporte aussi des précisions bienvenues à propos des rôles respectifs de l’Etat, des institutions sanitaires et sociales et des professionnels de la santé dans la mise en oeuvre du concept cantonal élaboré dans ce domaine.

En dernier recours, si un patient en exprime la volonté et s’il en remplit les conditions, l’accompagnement en fin de vie peut prendre la forme d’une assistance au suicide. Il s’agit d’un droit fondamental, que l’Etat ou ses institutions ne sont pas tenus de soutenir ou de financer, mais dont l’exercice ne peut pas être empêché. Certaines institutions sanitaires accueillant des personnes âgées y sont cependant opposées et ne l’autorisent pas en leur sein, bien que ce droit soit reconnu par la Convention européenne des Droits de l’Homme.

Avec la loi votée par le Grand Conseil, le respect de ce droit serait garanti dans tout le canton et dans toutes les institutions sanitaires ou sociales avec un mandat public. Les résidents de ces institutions ne pourraient dès lors pas être privés de la possibilité d’obtenir une assistance au suicide ou, alternativement, ne pourraient pas être contraints de quitter l’institution pour l’obtenir, alors que l’institution constitue très souvent leur lieu de vie.

Formulation
Acceptez-vous la loi sur les soins palliatifs et l’encadrement de la pratique de l’assistance au suicide en institution (LSPASI) ?

Modèles

Modèle
Voter oui 78,94 %
1'724
Voter non 21,06 %
460
Participation
37.10%
Niveau
Canton
Type
-

Modification de la loi d'application cantonale de la loi fédérale sur les allocations familiales

Adopté
Description

Les nouvelles dispositions de la loi d’application cantonale relative aux allocations familiales ont pour objectif d’augmenter le montant des allocations versées aux familles valaisannes. L’allocation pour enfant passerait de 275 francs à 305 francs par mois, l’allocation de formation professionnelle de 425 francs à 445 francs par mois.

Les modifications de la loi proposées aux citoyennes et citoyens valaisans trouvent leur origine dans une initiative populaire qui souhaitait « Plus d’allocations familiales pour vos enfants » et qui a été déposée en septembre 2019. Le Conseil d’Etat s’y est rallié en substance et l’a transmise en août 2020 au Grand Conseil, qui a élaboré un contre-projet et l’a voté en décembre 2021, avec cependant des montants inférieurs aux augmentations proposées par les initiants.

Ces nouvelles dispositions sont soumises aux citoyennes et citoyens valaisans parce qu’une demande de référendum a formellement abouti. L’opposition aux nouvelles dispositions de la loi est motivée par les coûts pour les entreprises engendrés par cette modification, coûts que les référendaires considèrent comme excessifs.

Formulation
Acceptez-vous la modification de la loi d’application cantonale de la loi fédérale sur les allocations familiales (LALAFam) ?

Modèles

Modèle
Voter oui 65,52 %
1'433
Voter non 34,48 %
754
Participation
37.15%
Niveau
Canton
Type
-

Objets associés