Kopfzeile

Le chorégraphe et danseur

Il lui a fallu se battre pour entrer dans la danse et s'y faire une place, un nom. Pari réussi pour Nicolas Turicchia. Aujourd'hui, sa vie s'articule entre chorégraphie, interprétation et enseignement. 

Nicolas Turicchia (1970)
Pour Nicolas Turicchia, le hasard n’est pas un vain mot. Invité à voir un spectacle signé Maurice Béjart, dont il ignorait tout, il découvre sa vocation de manière impromptue. Aucune eìcole professionnelle de danse contemporaine n’existant en Suisse, le voilà qui, à 21 ans, quitte Le Châble pour le sud de la France.

Après quatre années de formation à Cannes, Rotterdam puis Bruxelles chez Anne Theresa de Keersmaker, la Mecque de la danse contemporaine, il décroche un contrat en Allemagne au «Folkwang-Tanzstudio» dirigé par Pina Bausch, l’une des plus importantes danseuses et chorégraphes du XXe siècle. D’autres engagements importants suivent, où il croisera notamment Carolyn Carlson, autre grande figure de la danse contemporaine en Europe.

C’est après avoir décroché une résidence d’artiste de six mois à la Fondation Suisse Le Corbusier à Paris qu’il se décide à fonder sa propre compagnie en 2014, la Cie Nicolas Turicchia. Depuis, les créations se succèdent: «Circondanse», «Dans’humance», «Valaisan danse par nature», ou encore «Pourquoi ne sais-tu pas marcher dans la neige?» qu’il réalise aux côtés de son père.