Kopfzeile

Les skieurs-alpinistes

Florent et Marie Troillet, Pierre-Marie Taramarcaz ou encore Damien Farquet... Ils se sont brillamment imposés dans le domaine du ski-alpinisme.  

Florent Troillet (1981)
Prodige suisse du ski-alpinisme, Florent Troillet détient l’un des plus beaux palmarès au niveau mondial. Il a en effet remporté toutes les grandes épreuves du calendrier.

Auréolé du titre suprême - champion du monde individuel - il s'est imposé au prestigieux Trofeo Mezzalama (la Patrouille des glaciers italienne) ou à la Pierra Menta (le Tour de France du ski-alpinisme).

Natif de Lourtier, cette figure phare a aussi remporté à deux reprises la prestigieuse Patrouille des glaciers, en 2008 et 2010. A l’occasion de son deuxième succès, il a même explosé le chronomètre. Avec Martin Anthamatten et Yannick Ecoeur, ses coéquipiers, ils ont rallié Zermatt à Verbier en 5 heures et 52 minutes, à savoir 20 minutes de moins que le précédent record établi en 2006!

Après une première parenthèse pour s’occuper de jeunes en difficultés, ce skieur d’élite a mis un terme à sa riche carrière au sein de l’équipe nationale en 2015.

 

Marie Troillet (1983)
Le talent peut-il être une histoire de gènes ? Marie Troillet, petite sœur de Florent, semble attester cette hypothèse. Elle débute dans le ski-alpinisme en 2000, à 17 ans. Quatre ans plus tard, elle intègre l’équipe nationale suisse.

Au cours de sa carrière, elle remporte à trois reprises la Patrouille des glaciers. D’abord sur le petit parcours (Arolla-Verbier) en 2000 et 2004, ensuite sur le long, en 2010, avec ses coéquipières Nathalie Etzensperger et Emilie Gex-Fabry.

Championne du monde en individuel catégorie juniors en 2004, championne d’Europe dans la même catégorie en 2005, elle se distinguera également chez les seniors. Championne du monde de relais en 2008, championne du monde par équipe en 2011, championne d’Europe par équipe en 2012, la Lourtiéraine multi-titrée cumule les trophées et les triomphes. Sur ce, elle tirera sa révérence au monde des hauteurs en pleine gloire, un peu à la manière d’une étoile filante.

 

Pierre-Marie Taramarcaz (1968)
Quatorze ans durant, Pierre-Marie Taramarcaz a arpenté les sommets, glanant plus d’une cinquantaine de victoires dans les principales épreuves de ski-alpinisme. Membre du Swiss Team, il quittera ses rangs à 36 ans, sans pour autant renoncer à la compétition.

Vainqueur de la Patrouille des glaciers en 1994, avec ses collègues valaisans Guy Richard et Laurent Perruchoud, le Bagnard de Médières se classera trois fois deuxième avec ses compères Jean-Yves Rey et Jean-Daniel Masserey (en 2000, 2002 et 2004).

Depuis 2016, il gère le centre régional valaisan de ski-alpinisme.

 

Damien Farquet (1971)
Damien Farquet a lui aussi inscrit son nom en lettres majuscules dans l’histoire internationale du ski-alpinisme en accumulant de nombreux succès. Membre du Swiss Team qu’il quittera en 2004, son étoile a brillé à plusieurs reprises lors de la célèbre Patrouille des glaciers. Trois fois, il pourra crier victoire et montera sur la plus haute marche du podium, en 1996, 1998 et 2000. Il s’arroge la troisième place en 2004.

Ses heureux compères de cordées seront, respectivement, le Fribourgeois Emmanuel Buchs (à trois reprises), le Neuchâtelois André Rey (en 1996) ainsi que le Glaronnais Rico Elmer (en 1998 et 2000).

Entre autres distinctions, le citoyen du Châble empochera aussi le titre de vainqueur, en 2003, du Trofeo Mezzalama, compétition italienne de ski de randonnée la plus élevée des Alpes.