Kopfzeile

Les bisses

Éléments typiques du paysage montagnard valaisan, les bisses sont d’anciens canaux d’irrigation qui permettaient d’acheminer l’eau des glaciers et des sources alpines vers la plaine. Bucoliques et souvent bien ombragés, les sentiers qui longent ces canaux font le bonheur des promeneurs.

Le bisse des Ravines

. Mis en eau en 1908, le bisse des Ravines a été abandonné en 1942 avant d’être entièrement réhabilité en 2013. S’étirant sur 2,5 kilomètres, cet itinéraire de faible difficulté prend son départ à Bruson, à environ 1000 mètres d’altitude. A part une première montée, le sentier chemine en pente douce le long du bisse, celui-ci s’écoulant tour à tour dans des structures de métal, de bois de pierres ou à même le sol. Au niveau de sa prise d’eau (1300 m), une jolie cascade s’élance sous le regard d’un loup sculpté dans le bois.

Le bisse du Levron

. Construit aux alentours de 1460, le bisse du Levron s’écoule sur les hauts de Verbier avec la Pierre Avoi pour témoin. Oscillant entre 2400 et 1900 mètres d’altitude, le chemin qui le longe s’étire en pente douce et propose aux randonneurs et adeptes de trail running une excursion agréable et sans grande difficulté. Tout commence aux Ruinettes, que l’on peut rejoindre avec la télécabine de Médran. C’est là que le bisse prend sa source avant de filer à travers pâturages et forêts sur près de 18 kilomètres. Des sculptures de bois agrémentent la balade. En fin de trajet, l’impressionnant gouffre du Levron et sa chute d’eau apportent une touche finale enchanteresse.

Le bisse de Corbassière

. Situé en dessus de Fionnay, le bisse de Corbassière prend sa source dans un petit torrent latéral qui coule non loin des premières moraines du glacier du même nom. Laissé à l’abandon pendant plusieurs années, il a été réhabilité en 2010 et suit les traces du chemin qui mène à la cabane FXB Panossière. Son parcours traverse le flan du vallon et s’ouvre sur le massif des Combins. On peut prolonger la balade en empruntant la spectaculaire passerelle qui enjambe la langue glacière. Le bisse en soi n’est pas très long (environ 1,5 km), par contre la randonnée pour l’atteindre demande quelques efforts, que ce soit depuis Fionnay ou depuis la cabane Brunet.