Site officiel de l’office du tourisme de Verbier/Val de Bagnes
Actualité

[BLOG] Giétroz: histoire d'une débacle

Étrange, mais très opportune idée que celle de l’ingénieur Albert Maret dans les années cinquante: construire un barrage sur le lieu de la débâcle du Giétroz! 28-08-2018 13:01
[BLOG] Giétroz: histoire d'une débacle-42060

Bâtir un mur de béton là-même où, il y a deux cent ans Ignace Venetz, l’un de ses prédécesseurs, s’était acharné à saper la résistance d’un funeste cône de glace. Les bagnards se souviennent de ses frasques dévastatrices. Flash back: printemps 1818, en plein petit âge glaciaire. Il y a bientôt 5 ans que l’été est aux abonnés absents; il pleut sans cesse et il fait froid; il neige sur les hauts. Sur les flancs escarpés du Mont-Pleureur, le glacier du Giétroz déverse son trop plein de glace dans la gorge étroite de Mauvoisin. De chutes de séracs en avalanches, il finit par obstruer ce verrou de roches dures. Juste en amont de l’endroit où règne aujourd’hui un géant de béton gonfle un barrage de glace qui bloque les eaux de la Dranse. Avec la fonte des neiges, 30 millions de mètres cubes s’accumulent rapidement derrière la digue instable. Si l’eau continue à monter, elle finira par se déverser sur tous les hameaux situés en contrebas, dans la vallée. Il faut intervenir: Venetz évalue la montée des eaux. Se basant sur son unique intuition, il fait creuser un tunnel au travers du cône de glace. Une trentaine d’ouvriers doit pouvoir l’achever en une vingtaine de jours avant que le niveau du lac n’atteigne la galerie. Ses calculs s’avèrent exacts. Le 13 juin le tunnel est percé; deux jours plus tard l’eau commence à s’y écouler mais rapidement son débit augmente et commence à agrandir la galerie, à une vitesse inquiétante… Le cône de glace cède le 16 juin à 16h30, alors qu’il reste encore 20 millions de m3 d’eau dans le lac. La vague dévastatrice détruit tout sur son passage et cause une quarantaine de morts jusqu’en ville de Martigny. C’était il y a deux cents ans. Un livre[1] décrit l’ineffable et le Musée de Bagnes lui consacre une exposition[2] alors que sur le couronnement du mur de Mauvoisin, le photographe Julian Charrière rappelle par une exposition décalée que le petit âge glaciaire a été en grande partie causé par l’obscurcissement du ciel dû à plusieurs éruptions volcaniques[3].

Quant au coupable de la débâcle de 1818, honteux, les chaleurs l’ont fait se retirer sur les hauteurs. D’ici une dizaine d’années, par rapport à l’époque, il aura perdu la moitié de son volume et plus du quart de sa surface. Depuis le couronnement du barrage, empruntez le tunnel en rive gauche: 30 minutes de marche vous permettent de l’observer de loin, en même temps que de visiter la belle écurie à voûte de pierres sèches de l’Alia.

Giétroz peut néanmoins être fier d’avoir initié les bases de la théorie contemporaine des glaciers. Les observations pertinentes de Jean-Pierre Perraudin, paysan et chasseur bagnard, sont richement illustrés par la Maison des Glaciers[4] que la commune de Bagnes a instauré dans sa maison natale à Lourtier. Sur le thème de la débâcle et de la gestion des risques, le Val de Bagnes offre cet été, plusieurs animations et visites culturelles[5].



Article rédigé par François Perraudin



[1] Giétroz 1818, la véritable histoire, Bureau Clio sàrl, Éditions Faim de siècle et Musée de Bagnes

[2] Giétroz 2018 - 1818. Du 26 juin au 20 janvier 2019 au Châble

[3] « An invitation to disappear » du 17 juin au 30 septembre 2018 sur le barrage de Mauvoisin

[4] Maison des Glaciers à Lourtier: www.museedebagnes.ch

[5] http://www.museedebagnes.ch/le-coin-des-enfants


Office du Tourisme du Val de Bagnes
Place de Curala
1934 Le Châble VS
+41 27 775 38 70 | lechable@verbier.ch
Heures d'ouverture :
8:30 –19:00